Un bâtiment en construction

Matériaux de construction : Une histoire étonnante et en constante évolution

L’histoire de l’architecture est aussi l’histoire des matériaux de construction. Frank Lloyd Wright a écrit : « La nature des matériaux employés dans la construction est inhérente à la véritable nature de tout bon bâtiment, c’est-à-dire du type de construction que nous appelons Architecture. » Il a poursuivi en disant qu’une maison « glorifiera le matériau dont elle est composée ».

L’étude des matériaux de construction anciens nous permet de comprendre le chemin parcouru par notre société et l’évolution des critères de choix de ces matériaux au fil du temps. Aujourd’hui, on parle de la résistance aux contraintes mécaniques, des propriétés d’isolation thermique et acoustique, des charges de rupture, de la résistance au vieillissement, etc., jusqu’à l’évaluation de la résistance au feu, du facteur de transmission et d’autres détails plus ou moins fondamentaux des matériaux de construction.

Mais où a commencé toute cette évolution ?

 

Les matériaux de construction dans l’Antiquité

 

Dans l’Antiquité, les seuls matériaux de construction disponibles étaient ceux fournis par la nature. Lorsque l’humanité a commencé à se regrouper en tribus, les gens avaient tendance à construire de petits villages composés de simples huttes en bois recouvertes de peaux d’animaux. À l’époque du paléolithique, il s’agissait de structures élémentaires, offrant une protection minimale contre les intempéries. Au Néolithique, alors que les conditions climatiques se dégradent, l’homme est contraint d’exploiter le principal matériau de construction qui l’entoure – le bois – de diverses manières, en l’utilisant pour construire des huttes plus solides, avec de vrais toits, et des structures sur pilotis, dont on a retrouvé des traces. Ce n’est qu’à la fin de l’âge du bronze, vers le troisième millénaire avant J.-C., que la pierre commence à être sérieusement prise en considération comme matériau de construction : nous le savons grâce à des édifices tels que Stonehenge, et bien sûr les Pyramides, qui ont été construites à partir de blocs de granit extrêmement lourds.

 

Matériaux de construction, de la Grèce antique à la Renaissance

 

C’est en Mésopotamie, au deuxième millénaire avant Jésus-Christ, que la brique a été utilisée pour la première fois comme matériau de construction. Dès lors, les matériaux de construction et leurs caractéristiques ont rapidement évolué. La pierre travaillée a commencé à être utilisée en tandem avec des poutres métalliques et des agrafes. Des techniques de construction de plus en plus avancées ont permis la construction de villes étonnantes et de temples magnifiques dans la Grèce antique. En associant les nouvelles technologies aux matériaux de construction classiques, les villas majestueuses et les agoras ont servi de modèle à l’architecture européenne et, plus précisément, méditerranéenne.

 

Les Romains sont allés encore plus loin en introduisant un nouveau matériau de construction essentiel – le béton – qui a permis des avancées architecturales majeures. Parallèlement à l’introduction du béton, les Romains placent la brique au centre de l’art de la maçonnerie ; la pierre n’est plus utilisée comme matériau de construction à part entière, mais comme revêtement. La brique connaît sa propre évolution au fil des siècles, de la brique crue du premier siècle avant J.-C. à la généralisation de la brique cuite sous le règne de Tibère. Le bois était encore utilisé, notamment comme matériau principal pour la construction des étages supérieurs des bâtiments de quatre ou cinq étages.

 

Comme on le sait, au Moyen Âge, la pierre est redevenue le principal matériau de construction des bâtiments les plus importants, des églises et des châteaux. Cette période voit également l’introduction du verre, un nouveau matériau qui, à partir de ce moment-là, sera d’une importance capitale pour les bâtiments. L’adoption du verre a été accélérée par l’expansion de la République de Venise.

 

La Renaissance annonce un autre changement, puisque la brique reprend le dessus sur la pierre. La brique est restée le matériau de construction incontesté pendant de nombreux siècles, ce qui a donné naissance à des œuvres uniques et véritablement ingénieuses, comme le dôme de la cathédrale de Florence. À la Renaissance, l’utilisation du plâtre s’est généralisée, à la fois comme élément architectural à vocation protectrice et de liaison, et comme décoration esthétique des bâtiments.

 

Les matériaux de construction, de la révolution industrielle à nos jours

 

Nous avons vu quels matériaux de construction étaient utilisés dans l’Antiquité et au Moyen Âge. Un autre grand tournant dans cette longue histoire a été la révolution industrielle, un énorme changement de paradigme qui a eu lieu entre la fin du 18e siècle et le début du 19e siècle. Outre la brique, les métaux sont devenus un matériau de construction important, notamment le fer et l’acier, ainsi que le béton armé. Les premiers ouvrages en fer, par exemple le célèbre Iron Bridge de 1781 sur la rivière Severn en Angleterre, le premier au monde à être construit dans ce matériau, ont été érigés au XVIIIe siècle.

Ces nouveaux développements majeurs dans le domaine des matériaux de construction ont permis de construire des bâtiments qui étaient auparavant impensables. Il faut savoir que les premiers gratte-ciel ont été construits à la fin du XIXe siècle. Le premier bâtiment digne de ce nom est le Home Insurance Building, construit à Chicago en 1885 et conçu par William Le Baron Jenney. Haut de 55 mètres, il est considéré comme le premier gratte-ciel moderne. Très vite, le monde s’émerveille devant la tour Eiffel, construite en 1889 à partir de 18 000 pièces de fer et de quelque cinq millions de boulons.

 

L’adoption de squelettes structurels a ouvert la voie à l’architecture contemporaine, en supprimant toutes les limites antérieures. 130 ans seulement après le premier gratte-ciel, le Burj Khalifa de Dubaï a atteint une hauteur de 829 mètres, tandis que la Jeddah Tower est sur le point de battre cet incroyable record avec une hauteur totale de 1 008 mètres.

 

L’évolution moderne des matériaux de construction a soulevé d’autres questions. Les gens s’intéressent de plus en plus aux matériaux de construction respectueux de l’environnement qui garantissent des niveaux élevés de durabilité, ainsi qu’aux structures autoportantes et antisismiques. Pour y parvenir, de nombreuses idées novatrices ont été proposées ces dernières années, comme le ciment osmotique, le béton translucide et même le carton pour la construction…

Toujours dans le but de respecter l’environnement en utilisant des ressources renouvelables, les constructions en bois font leur grand retour. L’histoire des matériaux de construction semble avoir encore de nombreux chapitres passionnants à écrire !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.